Un nouveau directeur général pour l’ACE

Ugo Lopez, 38 ans, est devenu le 1er août 2020 directeur général de l’ACE, prenant ainsi la suite de Dominique Schaeffer qui a fait valoir ses droits à la retraite après 17 années de bons et loyaux services à la tête du groupe de formation.

« Mon recrutement, le 3 juin dernier, s’inscrit dans la logique d’un partenariat stratégique noué entre l’ACE et l’Ordre des experts-comptables de Paris Île-de-France, et dans le sillage de la loi de 2018 sur la liberté de choisir son avenir professionnel qui révolutionne l’apprentissage en France.

En effet, le nouveau cadre réglementaire et financier qui régit désormais le fonctionnement de la formation professionnelle et de l’apprentissage a transféré à France compétences et aux 11 nouveaux opérateurs de compétences (OPCO) les attributions autrefois dévolues aux Régions. Ces OPCO ayant été conçus en rapport avec les besoins des branches professionnelles, l’ACE a donc repensé son positionnement dans le nouveau paysage de l’apprentissage à l’aune de son histoire, de son expertise et de son utilité vis-à-vis de ces branches.

Liée à la profession comptable francilienne dès ses origines en 1847, l’ACE s’est donc naturellement tournée vers l’Ordre régional des experts-comptables afin d’être accompagnée dans l’évolution progressive du schéma de ses études et de mieux répondre ainsi aux besoins de gestion prévisionnelle des emplois et des carrières (GPEC) dans la branche des cabinets d’expertise comptable et de commissariat aux comptes, fortement impactée par la révolution numérique. Face à la dévalorisation continue des missions comptables traditionnelles, les cabinets d’expertise comptable français ont engagé une profonde mutation qui se traduit notamment par le développement de nouvelles missions à plus forte valeur ajoutée pour leurs clients (PME, TPE, associations et particuliers) et l’apparition de nouveaux profils de postes de collaborateurs, plus diversifiés, spécialisés et qualifiés.

Par conséquent, notre ambition est bien de former les experts-comptables franciliens de demain mais également leurs futurs collaborateurs sur l’ensemble des métiers d’avenir des cabinets d’expertise comptable et de commissariat aux comptes. Nous n’abandonnerons pas pour autant notre vocation, parfaitement complémentaire, de formation au management et aux principales fonctions support de l’entreprise dans les domaines de la comptabilité, gestion, finance, RH et communication, en capitalisant sur un savoir-faire, une identité et une réputation patiemment construits autour de l’alternance et de notre CFA. J’entends également poursuivre le développement de notre offre d’accompagnement individualisé des professionnels désireux de développer leurs compétences ou de se reconvertir, et sa meilleure articulation avec une offre de formation continue, courte ou certifiante, que je souhaite donc rénover et restructurer au sein d’un grand pôle de formation tout au long de la vie. Cette stratégie globale est ainsi parfaitement complémentaire de l’action de l’ASFOREF, centre de formation conjoint de l’Ordre des experts-comptables franciliens et de la Compagnie des commissaires aux comptes de Paris, qui propose déjà un très vaste catalogue de formation continue à un public exclusivement constitué d’experts-comptables, de commissaires aux comptes et de leurs collaborateurs en cabinet.

Je suis bien conscient qu’en plus de ces défis de moyen terme, l’ACE a dû faire face aux conséquences de l’épidémie de Covid-19. Mais grâce à la mobilisation et à l’implication exemplaires de toutes ses parties prenantes (personnel administratif, enseignants, formateurs et élèves) – je tiens à le mentionner et à les en remercier tous très sincèrement – l’ACE a immédiatement mis en place les outils adaptés et les réponses nécessaires à la poursuite normale de son activité, ce qui nous permet d’envisager la rentrée prochaine avec sérénité. »

Ugo Lopez a notamment exercé les fonctions de délégué général de la Fédération des Experts-comptables et Commissaires aux comptes de France (ECF) de 2009 à 2013, puis de directeur de cabinet du président du Conseil supérieur de l’Ordre des experts-comptables (CSOEC) de 2013 à 2016. Père de deux jeunes enfants franco-espagnols, il partage son temps entre Paris et Madrid.