La VAE, Quesaco ?

« Avec 5 ans d’expérience professionnelle, je connais mieux mon métier qu’un jeune diplômé mais les recruteurs me reprochent mon manque de diplôme ».

« Retourner sur les bancs de l’école, ce n’est pas pour moi, j’aurais l’impression de régresser ».

« Mon entreprise applique des grilles de salaire qui tiennent compte du niveau de formation des salariés. Pour gagner en salaire, je dois obtenir mon diplôme ».

« Obtenir mon diplôme a eu un effet réparateur. Malgré ma réussite dans le monde de l’entreprise, j’avais gardé en moi le souvenir de mon échec scolaire. Je le vivais comme un complexe ».

Effet « booster de carrière », sécurisation du parcours professionnel, besoin de reconnaissance… les raisons sont multiples d’entreprendre une Validation des Acquis de l’Expérience. En France, les diplômes demeurent un critère important à l’embauche et la mobilité des salariés est croissante. Dans ce contexte, la VAE représente une alternative intéressante à la formation.

Formation ou VAE : comment choisir ?

La VAE est un dispositif intéressant quand on a déjà acquis de l’expérience professionnelle. En revanche, la formation est LA solution lorsqu’on souhaite obtenir un diplôme correspondant à de nouvelles compétences.
La démarche de VAE consiste à démontrer à un jury, dossier à l’appui, que l’ensemble des compétences correspondant à un diplôme a bien été acquis par la voie professionnelle. Le diplôme obtenu via une VAE est strictement identique à celui obtenu par la voie classique.
Pour conclure, si vous avez acquis une expérience professionnelle dans un domaine spécifique, vous pouvez choisir de suivre une formation ou d’entreprendre une Validation des Acquis de l’Expérience.
La différence est avant tout l’approche. La VAE consiste en une approche allant de l’expérience, la pratique, vers la théorie. A l’inverse de l’approche« formation », où la théorie précède la mise en application.

ink (3)