Financements

Pour développer vos compétences, faire évoluer votre carrière, optimiser votre employabilité, la formation professionnelle est une solution incontournable qui s’adapte à vos besoins et à votre profil.

La loi du 5 Septembre 2018 pour la liberté de choisir son avenir professionnel, a pour but de favoriser le développement des compétences et de la compétitivité des entreprises. Désormais, les démarches administratives et les contributions sont simplifiées, permettant aux entreprises de faire, de la formation professionnelle, un outil de compétitivité.

Les possibilités

En tant que stagiaire de formation, selon votre statut, vous pourrez bénéficier de plusieurs possibilités de financement pour votre formation :

  • Le financement par votre employeur (Plan de Développement des Compétences)
  • Le Compte Personnel de Formation (CPF)
  • La reconversion ou promotion par l’alternance – (La Pro – A)
  • Le Contrat de Professionnalisation
  • Le CPF de transition professionnelle

… ou encore une combinaison des modalités ci-dessus

Le financement de votre formation par votre employeur

Un employeur peut soutenir le projet de formation de ses salariés pour permettre à ces derniers d’occuper leurs postes et de développer leurs compétences pour une compétitivité optimale. On peut distinguer deux types d’actions de formation : les actions de formation obligatoires ou nécessaires et les actions de formation dites non obligatoires.
Un salarié peut faire une demande de prise en charge par le plan de développement des compétences pour une formation qu’il souhaite suivre. Avec l’accord de l’employeur, un salarié peut se former en bénéficiant du maintien de sa rémunération.

Votre compte personnel de formation (CPF)

Le Compte Personnel de Formation appartient à tous les actifs (les salariés, les salariés à temps partiel, les travailleurs indépendants, les agents publics, les personnes en recherches d’emploi). Il permet de bénéficier de droits à la formation mobilisables tout au long de la vie via le site officiel moncompteactivite.gouv.fr. Ces droits peuvent être mobilisés pour une formation hors temps de travail ou sur le temps de travail avec l’accord de l’employeur.
Un actif travaillant à temps plein (ou égale à la moitié de la durée légale) acquière chaque année 500€ jusqu’au plafond de 5000€. Les actifs peu ou pas qualifiés (niveau BEP, CAP) cumulent 800€ par an jusqu’au plafond de 8000€.
Il est important de comprendre que toutes les formations ne sont pas éligibles au CPF. Les formations concernées sont les suivantes :

    • les actions permettant de faire valider les acquis de l’expérience (VAE) mentionnées au 3° de l’article L.6313-1 ;
    • le bilan de compétences ;
    • Une certification professionnelle enregistrée au répertoire national des certifications professionnelles (RNCP) ;
    • Une attestation de validation de bloc de compétences faisant partie d’une certification professionnelle enregistrée au répertoire national des certifications professionnelles (RNCP) ;
    • Une certification ou une habilitation enregistrée dans le répertoire spécifique (qui remplace l’Inventaire), dont la certification relative au socle de connaissances et de compétences professionnelles (CléA).

 

Vous souhaitez nous trouver dans l’application mon compte formation ?
Utilisez le filtre « Nom de l’organisme » et tapez ACE

https://travail-emploi.gouv.fr/formation-professionnelle/droit-a-la-formation-et-orientation-professionnelle/compte-personnel-formation

Le contrat de professionnalisation

Il s’agit d’un contrat de travail qui permet de suivre une formation en alternance permettant l’acquisition d’un diplôme, d’un titre, ou encore d’un certificat de qualification.

Le contrat de professionnalisation s’adresse aux :

Jeunes âgés de 16 à 25 ans révolus afin de compléter leur formation initiale ;

Demandeurs d’emploi âgés de 26 ans et plus.

Bénéficiaires du revenu de solidarité active (RSA), de l’allocation de solidarité spécifique (ASS) ou de l’allocation aux adultes handicapés (AAH) ;

Personnes ayant bénéficié d’un contrat aidé (contrat unique d’insertion – CUI).

Le CPF de transition professionnelle

Le CPF de transition professionnelle remplace le CIF depuis le 1er Janvier 2019. Il propose une solution de prise en charge pour les formations longues soutenant un projet de reconversion dans le cadre d’un congé. Il s’adresse aux salariés souhaitant suivre une formation certifiante, éligible au Compte Personnel de Formation. Pour y accéder le salarié doit respecter des conditions d’ancienneté (24 mois consécutifs ou non dont 12 mois dans son entreprise au moment de la demande) et formuler une demande d’absence (120 jours avant le début de la formation dont la durée est supérieure à 6 mois. 60 jours pour une formation dont la durée est inférieure à 6 mois).

Jusqu’au 1er Janvier 2020, le salarié peut adresser sa demande auprès des Fongécif.

La Reconversion ou promotion par alternance, Pro-A

Ce dispositif permet aux salariés de favoriser leur promotion ou évolution professionnelle et le maintien dans l’emploi. La Pro- A est une option intéressante pour pallier aux mutations du marché de l’emploi au regard de l’organisation du travail et des évolutions technologique. Un salarié en poste peut donc mettre à jour ses compétences et sa qualification via la formation continue.
La Pro- A doit permettre d’obtenir un niveau de qualification supérieur ou identique à celui du salarié. La certification visée doit être inférieure au grade de la Licence. Il peut s’agir d’un certificat de qualification professionnelle (CQP), d’un diplôme ou un titre à finalité professionnelle enregistré au RNCP ou enfin, d’une qualification reconnue dans les classifications d’une convention collective nationale de branche.
Seuls les salariés en contrat de travail à durée indéterminé (CDI), en contrat unique d’insertion à durée indéterminée (CUI) ou aux sportifs ou entraîneurs professionnels, en contrat de travail à durée déterminée (CDD) sont concernés.